Musées du Capitole

Musées du Capitole

Au temps de Romulus deux hauteurs boisées formaient la colline du Capitole : l’Arx et Capitolum. C’est entre ces deux monticules, sur l’Asylum, que Romulus, mythique fondateur de Rome, rassembla les habitants des centres voisins pour fonder le peuple de Rome.

Nombreux sont les temples qui y furent bâtis pendant l’antiquité. Le Capitolum dédié à Triade Capitoline reste le plus mémorable.

L’actuelle place du Capitole, siège de l’Hôtel de Ville, témoigne de la grandeur de Michel-Ange architecte. La place fut dessinée sur demande du pape Paul III Farnese (1539-1549) par l’artiste florentin à l’occasion de la venue de CharlesV à Rome. Aujourd’hui, les deux Palais latéraux de la place abritent les Musées du Capitole, première collection publique du monde.

 

Les Musées du Capitole : trois Palais pour une des plus grandes collections romaines.

C’est en 1471 que le Pape Sixte IV Médicis (1471-1484) donna au peuple de Rome une série d’œuvres en bronze de la collection du Latran, dont la célèbre Louve de Rome. En 1734, après des siècles d’acquisitions et la construction du nouveau Palais Neuf, le Pape Clément XII décida d’ouvrir les Musées du Capitole au grand public.

 

Le Palais des Conservateurs, premier siège des Musées du Capitole

Il fut un temps siège de la magistrature civile détenue par 50 Conservateurs qui assistaient le Sénateur dans le gouvernement de la ville. Le premier palais du XIVème siècle fut modernisé et embelli par Michel-Ange qui projeta également l’actuelle façade.

Dans une succession de salles magnifiquement décorées la Palais expose une richissime collection archéologique. En voici quelques pièces :

La Louve de Rome Musées du Capitole - Louve de Rome - Palais des Conservateurs

Crée dans un atelier étrusque ou de la Grande Grèce, cette œuvre du Vème siècle av J.C. est devenue au fils de siècles le symbole de Rome “Mater Romanorum”. Les deux jumeaux Romulus et Remus furent ajoutés pendant la Renaissance par le Pallaiolo. La Louve reste une des pièces fortes des Musées du Capitole.

 

 

 

 

Camillus Musées Capitolins - Camillus, assistant aux libations rituelles, statue en bronze

Autrefois identifiée comme la  “Zingara”, la Gitane, cette statue en bronze du Ier siècle apr J.C. représente un jeune éphèbe adepte aux libations rituelles. Son coté androgyne, les incrustations d’argents et cuivre ci et là ainsi que le réalisme des plis de la tunique font de cette statue un des grands chefs d’œuvre de la statuaire impériale.

 

 

 

Musées du Capitole - Venus de lEsquiline - Cléopatre

Venus de l’Esquilin

Sensuelle adolescente nouant ses cheveux avant de se plonger dans un bain, cette sculpteure en marbre de Paros pourrait représenter la jeune Cléopâtre, au moment de son histoire d’amour avec Jules César. Elle fut retrouvée, comme un grand nombre d’œuvres exposées aux Musées Capitolins, sur la colline de l’Esquilin, pendant les travaux de transformation de Rome en capitale Italienne.

 

 

 

Statue équestre de Marc Aurèle Musées du Capitole - Statue équestre de Marc Aurèle et main de Constantin

Retrouvée pendant le moyen-age près du Latran, cette statue équestre étonnement bien conservée est un des chefs d’œuvre de la statuaire en bronze de la Rome Antique. Marc Aurèle est représenté à cheval, le bras droit tendu, en signe de clémence. En effet, il est probable qu’un prisonnier était autrefois présent au pied du cheval. Durant des siècles elle fut erronément identifiée comme Constantin, ce qui explique qu’elle fut épargnée par l’église qui fit en sorte, pendant longtemps, de détruire les symboles d’un glorieux passé païen. En 1997 fut réalisé une copie parfaite pour la place du Capitole.

 

 

Temple de Jupiter Capitolin – la Triade Capitoline

Colline du Capitole -Temple de Jupiter Caapitolin - détail de la Maquette du Musée de la Civilisation Romaine

Dans la nouvelle aile des Musées du Capitole aménagée par l’architecte Aymonino le visiteur reste impressionné par les vestiges du Temple de Jupiter Capitolin. Ce sanctuaire dédié à la Triade Capitoline fut édifié par Tarquin le Superbe, dernier des sept rois de Rome. Inauguré au 509 av J.C. il fut reconstruit plusieurs fois pendant l’époque républicaine et impériale. Cependant les fondations et le podium encore visibles dates du VIème siècle av J.C.

 

 

La Pinacothèque des Musées du Capitole

Musées du Capitole - Pinacothèque - Saint Jean Baptiste de Caravage

Située au deuxième étage du Palais des Conservateurs, cette section fut crée au XVIIIème siècle grâce à l’acquisition, entre autre, de la collection de la famille Sacchetti, alors en grande difficultés financière. L’ouverture d’esprit du pape Benoît XIV (1740-1758) permis d’éviter la dispersion des collections mais aussi de créer un l’école du Nu de l’Académie de Saint Luc. Titien, Véronèse, Velázquez, Rubens, Van Dyck, Caravage…

 

 

 

 

 

Le Palais Sénatorial, passage souterrain des Musées du Capitole

Musées du Capitole - Palais Senatorial - vue sur le Tabularium depuis le Forum Romain

Construit sur le Tabularium , écrin des archives d’État à la fin de la République et aujourd’hui siège de la Mairie de Rome, le Palais Sénatorial est un excellent exemple de la stratification qui caractérise la ville de Rome. L’ancien Tabularium, imposant avec ses deux miles ans d’histoire, abrite aujourd’hui la Galerie Lapidaire, collection épigraphique des Musées du Capitole. De plus, cet espace souterrain parsemé de frises et fragments de temples offre une vue imprenable sur la vallée du Forum Romain.

 

 

 

Le Palais Neuf

Projeté par Michel-Ange mais porté à terme plus d’un siècle plus tard, ce palais abrite depuis 1733 les collections des grandes familles romaines acquises par les États Pontificaux.

Parmi les pièces les plus spectaculaires citons par exemple :

Musées du Capitole - Mosaïque des Colombes - mlicro mosaïque prevenant de la Villa dHadrien à Tivoli

Mosaïque des Colombes

Provenant le la Villa d’Hadrien, cette micro-mosaïque est un emblema, partie centrale d’une décoration de pavement, constituée de minuscules tesselles de marbre. Cette technique était appelée « opus vermiculatum », de vermisseau. Une partie de l’encadrement se trouve aujourd’hui dans le Cabinet des Merdailles de Paris.

 

 

Venus Capitoline Musées du Capitole - Aphrodite Capitoline

Réalisée dans un bloc de marbre de Paros, cette Aphrodite recueillie, dans un frisson ou par pudeur, est la plus belle copie romaine de l’original attribuée à Kefisodotos, fils de Praxitèle. La qualité du marbre et la finesse d’exécution nous porte à penser qu’elle décorait un complexe impérial.

 

 

Palais Neuf Capitole - Galate Mourant

Galate Mourant

L’œuvre fut retrouvée par la famille Ludovisi lors de la construction de leur somptueuse villa. Il s’agit probablement une réplique d’un œuvre en bronze faisant partie d’un groupe que le roi de Pergame Attale fit réaliser sur la terrasse du Temple de Athéna Nikephoros pour commémorer sa victoire contre les Gaulois de Galatie. Le bouclier, le torque au cou, les mèches de cheveux et la moustache permettent d’identifier le personnage et de le rapprocher du « Galate Suicide » exposé au Palais Altemps.

 

 

Centrale Montemartini : siège détachée des Musées du Capitole

Centrale Montemartini - Sale des Machines

Depuis les années 90’ une partie de la collection archéologique capitoline est exposée dans la première centrale thermoélectrique de Rome réalisée par l’ingénieur Giovanni Montemartini.

Un peu excentrée et en dehors des circuits touristiques traditionnels, ce musée est le résultat d’une véritable symbiose entre l’archéologie classique et l’archéologie industrielle. A voir absolument !!!

 

Pour plus d’infos sur la Centrale Montemartini cliquez ici

 

Pour réserver votre visite guidée aux Musées du Capitole contactez nous !

Leave a comment

Posts récents
Categorie
Loading...